« Le système Victoria »

Un roman de Eric Reinhardt paru en 2013 aux éditions folio

Chronique illégitime ou la perte d’un couple…

Roman noir sur fond d’adultère : en croquant le fruit défendu les amants tombent dans une chute infernale de l’amour destructeur à mesure que la tour Uranus prend de la hauteur. Plus que 11 mois à vivre; Un compte à rebours est alors enclenché, pollué par un système économico-financier impitoyable. L’amour dans ces conditions est-il vivable ?

En 4eme de couverture :
« David Kolski est directeur de travaux de la future plus haute tour de France. Retards insurmontables, pressions incessantes : il ne vit que dans l’urgence. Alors qu’il s’apprête pour une fois à dîner en famille, son regard est happé par une femme à l’élégance austère, au rayonnement de reine. C’est Victoria, ambitieuse et intelligente, belle et indépendante. Directrice des ressources humaines d’une multinationale, elle dirige sa vie comme celle de ses salariés. Les amants sauront-ils faire face aux exigences de leur désir ?   À travers le récit d’une passion dévorante, Éric Reinhardt poursuit avec brio l’étude de notre époque contemporaine. Chronique d’un monde du travail de plus en plus violent, Le système Victoria est une oeuvre captivante, où la sensualité se mêle autant au plaisir qu’à l’assujettissement. »

 

Que dire de plus ?

About

View all posts by

One thought on “« Le système Victoria »

  1. J’ai été troublée par ce roman, gênée par la personnalité excessive et redoutable de Victoria : animale, impulsive, sans-gène, et justement c’est ce qui gène les autres. David quant à lui subit sa vie, son travail, ses relations. L’empathie ne m’est pas venue en lisant leur histoire, manque de morale, manque d’élégance, manque de droiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *