« Au revoir là-haut »

Un roman de Pierre Lemaitre paru en 2013 aux éditions Albin Michel

 

Suivez l’avis d’Astrid, Bookeuse littéraire

Chapeau bas à Monsieur Lemaître, voilà un Goncourt bien mérité. Pour une fois que le fameux Graal n’est pas attribué à une oeuvre prétentieuse ou ennuyeuse ou vulgaire ou illisible ou tout cela à la fois, il y a de quoi se réjouir et célébrer! Car « Au revoir là-haut » est tout le contraire. C’est un roman palpitant qui démarre par une scène de bataille apocalyptique d’une telle puissance littéraire qu’elle touche à la poésie et qui, de rebondissements en coups de théâtre s’achève d’une façon totalement inattendue. C’est la première guerre mondiale comme on ne l’avait jamais lue jusqu’alors, une guerre qui adule ses morts et méprise ceux qui s’en sont sortis. Les vrais héros sont ceux qui ont donné leur vie pour la France, les autres n’ont pas eu ce courage. Mais surtout, surtout, c’est une oeuvre d’une grande humanité où, derrière chaque phrase, se devinent la tendresse et l’indulgence de l’auteur pour ses personnages, pour leurs petites faiblesses et pour leurs grands défauts. Il y a de l’humilité chez ce grand monsieur, comme si ses héros vivaient leur propre vie et que l’auteur, au fond, n’y était pas pour grand chose. Et pourtant, que seraient-ils ces personnages sans la plume belle et poétique, simple et souvent drôle aussi, de Pierre Lemaître?
Un grand bravo donc et bonne lecture à tous!

En 4eme de couverture :
« Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux.
Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants.
Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence… Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts.
Bien au delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l’histoire caustique et tragique d un défi à la société, à l’Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer. Dans la France traumatisée de l’après guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d’envergure nationale d’un cynisme absolu. »

 

Que dire de plus ?

About

View all posts by

One thought on “« Au revoir là-haut »

  1. Après s’être spécialisé dans les romans policiers l’écrivain s’essaye avec succès au roman historique. L’ouvrage dévoile une fresque réaliste et mouvementée de la France au lendemain de la première guerre mondiale.

    Dés les premières pages je me suis laissé emporter dans une reconstitution fulgurante d’un épisode de guerre des tranchées : la description hyper réaliste et prégnante va rendre cette scène… immortelle !

    Sur cette toile de fond historique l’écrivain parvient avec brio à planter une intrigue prenante et des personnages attachants; Bref, j’ai adoré ce roman!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *